Les années terribles : Hollande et Théo

share on:
Capture d’écran 2018-01-29 à 21.56.21

Il y a des générations qui n’ont pas de pot. Parmi elles se trouvent sans doute celles qui ont connu les mandats de Sarkozy et de Hollande. Certes, le président Macron promet de bien mauvaises perspectives ; au moins a-t-il la qualité de la présentation. Cela change des deux affreux qui l’ont précédé.

Les plus cauchemardeux se rappellent à n’en pas douter la pitoyable affaire dite « Léonarda ». Il s’agissait d’une jeune Rom venue du Caucase illégalement et qui prétendait vouloir rester en France (ce qu’elle a certainement réussi à faire !) pour suivre une hypothétique scolarité. Bien entendu, les associations compatissantes s’étaient mobilisées. Ce ne fut rien : le président de la République française lui-même s’était fendu d’un entretien public avec une gamine vulgaire qui l’avait plus ou moins blackboulé. À travers cette anecdote, chaque Français s’était senti humilié.

On aurait pu penser que le chef de l’État outragé en resterait là, et qu’il ne s’aventurerait plus dans la promiscuité des migrants et les délinquants. C’eut été trop beau : on le retrouvait quelques années plus tard au chevet d’un jeune banlieusard d’origine africaine récemment arrêté par la police. L’individu en question se plaignait d’avoir été violé lors de son interpellation. En fait, il racontait qu’un flic lui aurait introduit une matraque dans le fondement, ce qui revient, en tout cas juridiquement, au même. Hollande se précipitait donc auprès du blessé qui avait l’insigne avantage d’être noir, de Seine-Saint-Denis, et potentiellement martyrisé par des policiers haineux ; le rêve pour un responsable socialiste (ils existaient encore à l’époque).

On apprend aujourd’hui que le délinquant en question s’était moqué du monde. Il n’avait jamais été violé pendant son arrestation. Les forces de l’ordre concernées porteront sans doute des plaintes, notamment contre les dénonciateurs, et pourquoi pas contre François Hollande lui-même, qui les avait, par son comportement, si prestement accusé !