Aux lettres citoyens : courrier à l’ambassadeur d’Allemagne

share on:
Logo de l'ambassade de la République Fédérale d'Allemagne

Le Président de la République reçoit chaque jour près de 2000 lettres et mails. Ainsi, le service courrier de l’Elysée situé dans le célèbre Palais de l’Alma, 11 quai Branly, emploie près de 90 personnes quotidiennement. A l’heure de la société médiatique et connectée, nos compatriotes réagissent à l’actualité. Ils font également part de leurs indignations ou demandent des faveurs. C’est un héritage des cahiers de doléances, pratique remontant au XIVème siècle. Il paraîtrait même que certains Français témoignent de leur soutien à notre Président ! Avec 13 % d’opinions favorables (record officiel absolu d’impopularité pour un chef de l’Etat2) les courriers de mécontents sont légions. Un jeune Stéphanois a décidé d’user de ces moyens de correspondance pour obtenir des réponses auprès d’élus ou d’administrations très diverses :

Les Français attendent de tous leurs élus qu’ils recherchent l’intérêt général et qu’ils défendent nos valeurs. Avec les réseaux sociaux, la mobilisation virtuelle est une forme nouvelle de pression populaire sur nos représentants et dirigeants. Les pétitions se multiplient, le blocage des standards téléphoniques est une pratique courante (CF manif contre l’abattoir Hallal à St-Etienne), les manifestations spontanées abondent, les veilleurs s’organisent. La révolte gronde !

La censure médiatique est devenue pratique courante en France. Le décalage entre le discours aseptisé politiquement correct et les faits du monde réel est devenu un véritable fossé ! C’est pourquoi maintenant : j’écris, je signe, je poste…

Dernièrement encore j’ai demandé à Monsieur Nikolaus MEYER-LANDRUT Ambassadeur d’Allemagne en France des éclaircissements sur la création de wagons réservés aux femmes sur la ligne express régionale Leipzig-Chemnitz en mars 2016. Il m’a répondu que : « les wagons de chaque train sont maintenant réservés aux femmes parce que les trains utilisés sur cette ligne sont vieux, n’ont pas de couloir central et subissent souvent des problèmes d’éclairages ». Il rajoute : « Les femmes sont libres de choisir le wagon qu’elles souhaitent ».

Allons donc, cette réponse camoufle de toute évidence un problème communautariste qui impose la séparation des hommes et des femmes !

Je me suis également inquiété en tant qu’ami du peuple allemand de la politique actuelle de Mme MERKEL face à la déferlante migratoire. « La majorité des Allemands sont prêts à relever ce défi » m’a-t-il assuré. Nous n’avons pas vent des mêmes sondages, articles, témoignages, vidéos en provenance d’Outre-Rhin. Ces éléments prouvent que les Allemands sont très inquiets. J’en veux pour preuve l’accueil à Zwickau, dans l’est de l’Allemagne, de M. Heiko Maas, le ministre de la Justice. Il a été hué, et pris à partie par la foule lors d’un meeting organisé le 1er mai. Son intervention à la tribune en faveur des migrants et autres réfugiés n’a semble-t-il pas été très appréciée :

J’ai rédigé d’autres courriers qui attendent une réponse officielle. Les lecteurs seront aussitôt informés de leur contenu.

L’affaire « Black M » est une première victoire emblématique, le maire socialiste de Verdun et même l’Etat à son plus haut niveau ont plié face à la grogne populaire. C’est une bataille remportée, et il y en aura d’autres. N’ayez pas peur de vos opinions. Aux Lettres Citoyens !

W.Smith
(Nous publierons donc régulièrement les réflexions qu’aura pu quérir ici ou là ce jeune correspondant stéphanois à l’esprit très journalistique.)