De Gaulle, on aime ou pas !

share on:
Capture d’écran 2017-11-10 à 16.01.06

En ces temps de commémoration, une bonne partie du milieu politique se bouscule sur la tombe du général de Gaulle, ne sachant plus comment exprimer tant de regrets. On dirait que cette figure concrétise à elle seule toute la grandeur et la sagesse de l’humanité. Je n’ai personnellement, aucun état d’âme à prétendre que le Général ne m’inspire pas plus de nostalgie que d’admiration, au contraire sans doute.

Je n’oublie pas que le « grand homme » avait trompé tant de nos concitoyens et bradé l’Algérie en se reniant. Je me rappelle qu’il ne gracia pas ceux qui avaient voulu lui faire payer son ignominie, et qu’il avait été plus prompt à pardonner la désertion Maurice Thorez que le désespoir de vrais patriotes.

Je n’oublie pas non plus sa complicité dans le massacre des marins de Mers el Kebir en juillet 1940 ni celui des habitants de Dakar en septembre.

Enfin, pour les adulateurs gaullistes bien-pensants, je remémorerais les propos percutants du général, ceux qui furent retranscrits par le fidèle Alain Peyrefitte en 1959 :

« …qu’on ne se raconte pas d’histoire! Les musulmans, vous êtes allés les voir? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri, même s’ils sont très savants.

Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français.

Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante?

Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé?

Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées… »

Bref, patriote ou non, chacun aurait une bonne raison de ne pas aimer de Gaulle !