De l’inédit à la présidentielle française?

share on:
lp-m

Les similarités entre la France et les USA sont nombreuses:

1-Grave crise économique des deux côtés de l’Atlantique :

Chômage de masse avec 6 millions de sans-emploi en France et 50 millions de travailleurs vivant grâce aux aides fédérales aux USA ;

Un déficit énorme du commerce en France comme aux États-Unis ;

Une dette extérieure démentielle dans les deux pays.

2-Des problèmes d’immigration majeurs partout avec l’arrivée des « Migrants » et en Amérique celle des Mexicains ; auquel s’ajoute un terrorisme islamique omniprésent.

3-Les mêmes tensions interraciales et ethniques avec les banlieues maghrébines et africaines en France, et avec les «inner-cities» noirs et latinos aux USA.

4-La perte de repères, de part et d’autre de l’Atlantique ; des politiques internationales ineptes menées depuis 10 ans ; des alliances improbables avec le Qatar ou l’Arabie Saoudite (pour lutter contre l’Islamisme radical ?!).

5-La perte d’influence des grands médias qui avait pris parti contre Trump aux USA ou contre des mouvements hors système en France. Le monopole des journaux « mainstream » est maintenant mis à mal par les réseaux sociaux et les multiples blogs de réinformation qui ont désormais aux USA (ce n’est pas encore vrai en France) pris le pas sur les chaînes de télévision et les grands journaux.

6-Les discours nationalistes et antimondialistes promettant des droits de douane protecteurs sur les produits importés résonnent dans l’électorat ouvrier et populaire des deux côtés de l’Atlantique.

7-La radicalisation paradoxale de la gauche, avec aux USA, la montée en puissance surprenante du socialisme de Bernie Sanders (les élections à la Primaire ont été en fait volées par Hillary Clinton, choisie d’avance par les Démocrates, et adoubée par le biais des « super-délégués ».Sans ce trucage électoral, Sanders aurait pu être le candidat contre Trump pour l’élection générale).

En France, on assiste à un phénomène similaire avec une envolée des franges de la Gauche radicale soutenue par les populations allogènes.

Si l’on désire prendre en compte ces similitudes, quelles conclusions peut-on donc tirer pour la prochaine élection présidentielle Française ? Certainement une polarisation aux extrêmes, une campagne électorale qui sera sûrement violente avec un rôle prépondérant du web. Un gros score de la gauche radicale et une poussée du Nationalisme se profilent.

Vu de notre fenêtre, imaginer un deuxième tour  » Le Pen – Mélenchon  » n’est pas insensé.

Marechal, Jacksonville (FL)