Donald Trump : Pourquoi tant de haine ?

share on:
kim

Rares sont les personnages politiques à soulever autant de haine médiatique que Donald Trump. Celui qui vient d’être officiellement déclaré candidat du Grand Old Party pour la compétition à la présidentielle américaine est la cible unanime des journaux français. Kim Jong-Un lui même se trouve relégué au rang d’inoffensif modéré. A longueur de colonne le milliardaire US est décrit comme un fou furieux. Il faut remonter au Slobodan Milosevic des années noires pour retrouver une pareille furie journalistique !

Rien ne trouve grâce à leurs yeux. Selon eux Donald Trump est un concentré d’inculture, de vulgarité et de démagogie. Et si par malheur il était élu à la Maison Blanche, cela en serait fait de toutes civilisations occidentales. Les 7 plaies d’Egypte ne sont rien à comparer de l’apocalypse que déclencherait l’avènement du leader républicain.

Il n’y a qu’un problème, et de taille, ce sont les citoyens américains qui ont envoyé Donald Trump à l’investiture ; une histoire de démocratie en somme ! Or, il faut bien le constater, cette démocratie est souvent remise en cause par bon nombre de commentateurs. Pour eux cela reste un bon système, mais seulement quant il va dans leur sens. Nous l’avons vu au moment du Brexit. Le referendum ne valait rien : les votants étaient trop vieux, et les Anglais trop cons ! Certains imaginaient l’annuler, comme en 2005 ! Que dire de l’élection présidentielle autrichienne qui pour le coup va être rejouée ? Nous pouvons d’ores et déjà prédire une charge anti-FPÖ complètement inédite. Mais qu’importe, « les chiens aboient, la caravane passe », et Monsieur Hofer sera sans doute élu au grand dam du système.

Donald Trump a déjoué toutes les prévisions pour se hisser en finale. Rappelons qu’il partait perdant dans son propre camp, et qu’il sera bientôt face à Hillary Clinton, dont on peut souligner l’authentique impopularité. Gageons que tous les médias français seront au côté de celle qui fut une très miséricordieuse « first lady ».Et bien moi, je parie un cigare que Trump va gagner !

Christophe Arnould