Eurovision : propagande et intoxication

share on:
Capture d’écran 2018-02-13 à 20.30.02 copie

La bataille fait rage depuis bien longtemps entre la France réelle (l’opinion publique), et la France conceptuelle, celle des médias et d’un certain milieu artistique. Elle prend chaque jour de l’ampleur et surgit là où on ne l’attend pas. La nouvelle cible de la propagande bien-pensante sera l’Eurovision.

« Madame, Monsieur » un duo formé d’Émilie Satt et de Jean-Karl Lucas représentera donc la France dans le fameux concours qui se déroulera le 12 mai prochain au Portugal.

Leur sélection n’a pas dû être très compliquée quand on connaît le type de chanson engagée qu’ont choisi les duettistes.

Il ne s’agit bien sûr pas d’une ode à la nation, pas plus qu’un hommage aux forces de l’ordre. Les candidats français ont déterminé d’évoquer un migrant, ou plutôt une petite migrante. Le titre de l’ouvrage, « Mercy », reprend en effet le patronyme d’un enfant nigérien  né en mars dernier sur le bateau « Aquarius ». Le bâtiment en question intervient en méditerranée pour transporter les nombreux volontaires clandestins pour l’Europe.

Avec un tel sujet et une pareille émotion, les chanteurs démagogues auront de quoi générer les pleurs dans les chaumières.

La prestation de « Madame, Monsieur », et la participation de « Mercy » ne devraient pas être de trop pour faire passer l’amère potion du déferlement migratoire que subissent les Français !