Fillon: François ou Farid, les deux faces du Janus

share on:
capture-decran-2016-12-23-a-18-26-13-copie

On a bien connu Farid Fillon quand il était Premier ministre, collaborateur de Nicolas Sarkozy, entre 2007 et 2012 :

-Farid : L’homme de l’immigration massive (un million d’étrangers légalement entrés en France en 5 ans)

-Farid : L’homme de Schengen et des frontières européennes ouvertes à tous, dont les Roms venus en nombre des pays de l’Est.

-Farid : L’homme qui nommait Eric Besson (ex-PS), ministre de l’émigration et de l’Identité nationale…qui expliquait à l’époque que : “La France n’est ni un peuple, ni une langue, ni un territoire, ni une religion, c’est un conglomérat de peuples qui veulent vivre ensemble. Il n’y a pas de Français de souche, il n’y a qu’une France de métissage”.

-Farid : l’homme de l’ouverture de dizaines de Mosquées dont celle d’Argenteuil, la plus grande d’Europe, inaugurée par ses soins (voir photo avec la petite fille voilée !).

-Farid : l’homme de la création du très polémique Conseil français du Culte Musulman (CFCM),

On pourrait continuer pendant longtemps cette (accablante) litanie.

On n’a pas souvent vu François au travail quand il était Premier ministre, on a surtout observé Farid.

François vient de se faire élire comme leader des Républicains sur un projet résolument à droite (surtout ultra-libéral).

Il a essayé de se mettre en harmonie avec une base des électeurs désespérés afin de gagner la Primaire.

Qu’en sera-t-il maintenant avec le ralliement de tous ces « Juppéistes » à l’Identité heureuse, et de tous les bobos centristes : les Jean-Christophe Lagarde, Chantal Jouanno, ou Benoist Apparu, dorénavant investi comme nouveau Porte Parole, et qui, interrogé par Monsieur Bourdin sur BFM, osait dire que « Le lien entre attentats et politique migratoire n’a jamais été établi » ! 

Le grand écart entre François et Farid va être un des enjeux de cette future élection présidentielle, qui, à droite risque fort de rapidement tourner à la schizophrénie.

Les électeurs vont-ils accepter d’être sempiternellement dupés par un double langage ?