Français de la Grande Guerre : les vrais chiffres

share on:
Capture d’écran 2018-01-05 à 17.54.46

 

L’année 2018 commence.

Il y a cent ans la guerre faisait rage depuis 40 mois, et petit à petit, la victoire allait se dessiner. Tous les Français sont redevables de leurs glorieux aînés qui par leur sacrifice ont su garder leur patrie libre (ou presque).

Mais la France de l’époque n’était pas la même que celle que nous connaissons aujourd’hui. Le pays était amputé de l’Alsace et de la Moselle, secteurs qui avaient été perdus à l’issue de la guerre franco-prussienne de 1870. Par ailleurs, nous disposions d’un empire fait de territoires aux stratus variés, principalement sur le continent africain.

Lors du premier conflit mondial, l’essentiel des effectifs était prélevé en métropole, mais certains militaires appartenaient à des ethnies plus lointaines.

Comme on le sait, l’histoire est constituée d’exagérations et de légendes.

Beaucoup de commentateurs prétendent ainsi que les populations de nos colonies étaient employées, en 14-18, comme de la chair à canon. On imagine des centaines de milliers de malheureux envoyés au « casse-pipe » évitant ainsi aux autochtones trop de dégâts. Bien sûr, il y a eu des combattants parmi ces populations, et certains ont eu un comportement admirable. Pour autant, la réalité reste très différente de celle que l’on voudrait inculquer au public en général et aux jeunes générations en particulier.

Cet article est l’occasion de poser les chiffres authentiques concernant le camp français dans le cadre du premier conflit mondial. Encore une fois, ces informations ne minimisent en rien la valeur de chaque guerrier.

La guerre de 14-18 aura coûté à la France la vie à près d’un million et demi de soldats :

– 20% de la population française a été mobilisée, soit 7 800 000 personnes, dont 1 300 000 morts

– 2% de la population d’Afrique du Nord (sous domination française*) a été mobilisée, soit 218 000 personnes, dont 35 900 morts

– 1,6% de la population d’Afrique Noire (sous domination française**) a été mobilisée, soit 189 000 personnes, dont 35 000 morts

Ces informations permettent une vision globale sur les combattants français de la Grande Guerre. Et même si elles indiquent que la participation et les pertes métropolitaines ont été, de très loin, les plus importantes, il est bon de savoir que le pourcentage de victimes de chaque origine a été identique.

Il n’y avait pas de « planqués » sous les drapeaux !

* Maroc, Tunisie et population algérienne selon le code de l’indigénat

** Mauritanie, Mali, Sénégal, Guinée française, Côte d’Ivoire, Burkina, Togo, Bénin, Niger, Tchad, Cameroun, Gabon, Congo français, République centrafricaine, Madagascar, Djibouti, Comores.

Une de nos sources est le passionnant ouvrage de Bernard Lugan « Pour en finir avec la colonisation » (éditions du Rocher, 2006)