Interview Gerbert Rambaud Debout la France

share on:
GR
Président départemental de Debout la France Rhône
Délégué national à l’emploi et au monde du travail, avocat spécialisé en droit social au barreau de Lyon et de Paris, après avoir été DRH dans un grand groupe. En 2014, il a mené la liste des européennes pour la région Sud Est. Elu local de Vaugneray, il est également chroniqueur dans diverses revues.

A l’heure où la France connaît tant de menaces, comment DLF perçoit le communautarisme musulman ? Pensez-vous que ce communautarisme menace la cohésion de notre société ?

Nous sommes attachés, au sein de DLF, à rassembler tous les français qui adhèrent aux valeurs de notre pays. Le communautarisme, que certains tentent de faire se développer, est une erreur historique. Nous devons veiller à ce que tous ceux qui souhaitent adhérer à notre pays puissent le faire en travaillant à l’assimilation, quelle que soit leur pays d’origine.

En ce qui concerne le communautarisme musulman, il n’a pas lieu d’être, en application des valeurs de la république française et notamment en application des règles de la laïcité qu’il convient de faire respecter. La religion musulmane doit accepter les mêmes règles qui ont été imposées aux religions catholiques, juives et protestantes sans qu’il n’y ait de discrimination entre elles.

Le communautarisme risque d’aboutir à des affrontements entre communautés, ce qui est le contraire de l’esprit de notre pays depuis toujours.

Les valeurs du gaullisme ont toujours été de veiller à la cohésion nationale et nous veillerons au maintien de ces valeurs.

 On nous dit que la situation économique s’améliore. Quelle vision avez-vous de notre système ? Quelle est la position de DLF concernant l’UE ?

J’aimerai croire à une amélioration de la situation économique de notre pays. Malheureusement, même s’il peut y avoir quelques améliorations ponctuelles, tant qu’on ne reviendra pas sur le dumping social qui est pratiqué par l’Union Européenne, la situation de l’emploi en France ne pourra pas s’améliorer à un niveau décent.

La directive « travailleurs détachés » imposée par Bruxelles détruit des emplois qui ne sont définitivement perdus. Le dumping social, sans contrôle ni limite, en mettant en concurrence des pays pour lesquels le smic est autour de 300 € comme la Roumanie, ou 400 et 500 € comme pour le Portugal et la Pologne, détruit également des emplois en France.

L’ouverture des frontières sans limitations aux productions de pays hors UE est inacceptable. Nous sommes en train de voir notre agriculture mourir du fait de l’abandon de la préférence communautaire.

Nous ne sommes pas anti-européens mais nous sommes farouchement contre cette Union Européenne qui a détruit le beau projet de l’Europe des nations, des patries qui avait été acceptée par le Général de Gaulle.

 Quelle est la situation actuelle de DLF en région Rhône-Alpes-Auvergne ?

Notre mouvement continue son implantation dans la région Rhône Alpes Auvergne. Nous avons des élus locaux dans tous les départements et nous serons présents désormais à toutes les élections tant nationales que locales.

Les dernières élections montrent que nous sommes entre 4 et 5% mais nous avons pu dans certaines communes atteindre 15%.

Dans de nombreuses communes, nous sommes devenus la 4 ou 5ème force politique française, devant le Front de Gauche et les Verts.

Nous continuons notre progression régulièrement. Nous sommes le seul parti qui atteint ce score aussi peu de temps après sa création.

 Monsieur Dupont Aignan prévoit donc une nouvelle candidature aux élections présidentielles ; quelles sont ses ambitions. ? Comment pensez-vous aborder les législatives qui suivront, notamment dans la région Rhône-Alpes-Auvergne ?

Nicolas DUPONT AIGNAN est candidat à l’élection présidentielle. Nous sommes impliqués dans notre région pour faire connaitre aux français qui ne le connaissent pas encore assez. Il a vocation à rappeler aux français que nous pouvons reprendre notre destin en mains, dans un esprit de rassemblement de tous les français.

Son ambition et la nôtre est de proposer aux français une alternative crédible, patriote et sereine. Proposer une nouvelle politique, d’ordre et de justice sociale pour tous et proposer un vrai projet pour redonner sa grandeur à notre pays.

Nous présenterons des candidats dans toutes les circonscriptions législatives à l’issue de la présidentielle car nous voulons proposer aux électeurs des hommes et des femmes intègres qui se présentent pour servir la France.

Propos recueillis par RA Info Rhône