Italie : une bombe lâchée sur l’Europe

share on:
Capture d’écran 2018-05-21 à 09.57.43

Le nouveau gouvernement italien prend forme. Les chefs de file des deux partis euro critique et « populistes » arrivés en tête de l’élection législative en mars vont présenter leur programme au Président Mattarella. Ils indiqueront aussi le Premier ministre qu’ils auront choisi. Un personnage charnière puisqu’il devra faire la synthèse entre Matteo Salvini de la « Ligue », Luigi Di Maio du Mouvement 5 étoiles.

L’union entre ces deux partis constitue  a priori unmariage entre une carpe et un lapin !

Pourtant, les deux entités semblent avoir trouvé un programme propre à satisfaire leurs électeurs. Nul doute, en revanche, que le projet ne soit  pas de nature à séduire les caciques de Bruxelles.

Le programme en question n’est autre qu’une bombe pour l’Europe. Après le « Brexit », la coopération de la droite nationaliste au gouvernement autrichien, l’émancipation du groupe Visgrad, la poussée des différents mouvements patriotes et eurosceptiques, l’Italie va faire passer un sale moment aux tenants de l’UE.

Quelques mesures spectaculaires en perspective illustrent l’événement : baisse de l’âge du départ à la retraite, lutte contre l’immigration et contre la corruption, politique de relance qui méprise les caractéristiques financières imposées aux pays membres, et même le bannissement des francs-maçons du pouvoir. Bref tout ce que l’inteligenciaeuropéiste déteste.

Pour peu que cela marche, L’UE a du souci à se faire… Macron aussi !

La France, par la bouche de son ministre de l’Économie a commencé à critiquer le futur gouvernement. Elle a aussitôt été invitée à se taire par les leaders italiens qui préconisent la démocratie avant tout, et repousse l’ingérence des autres pays. Il va y avoir du sport !