JDD, les explications vaseuses de Pénélope Fillon

share on:
Capture d’écran 2017-03-05 à 18.52.36

Les observateurs politiques se seront précipités sur le dernier numéro du JDD où il était question d’une interview de Pénélope. Celle-ci avait gardé le silence jusqu’à lors. On ne peut imaginer, contrairement à ce qu’explique Madame Fillon, qu’elle n’a pas obéit à une consigne de son mari pour se livrer. Un entretien bien complaisant en tout cas.

On y apprend que Pénélope n’est pas à une contradiction près. En effet, voici ce qu’elle affirme après l’intervention de la journaliste indiquant que ce qui a troublé le public est le fait qu’elle ai toujours dit qu’elle se tenait en dehors de la politique : « Je ne considérais pas que je faisais de la politique… ».

À la question suivante concernant ses interventions auprès de son mari, elle déclare cette fois : « J’ai toujours été associée à ses choix politiques. » Il faudrait savoir !

Elle informe aussi que si elle a travaillé avec Marc Joulaud (le suppléant de son époux entre 2002 et 2007) c’était car celui-ci soufrait d’un manque de notoriété, et qu’elle lui apportait une légitimité. Pourtant une autre collaboratrice de Monsieur Jouleau, Mme Robinson-Berhe, témoigne n’avoir jamais travaillé avec Pénélope ! Rappelons au passage que pour cette période intense de légitimité Madame Fillon percevait de 6900 à 7900€ brut, et même jusqu’à 10 167 € brut dans les derniers mois !

Ce qui est plus intéressant concerne son hypothétique travail. Au long de l’article, on comprend mieux les missions qu’elle dit avoir effectuées entre 1986 et 2013.

On apprend que Pénélope suivait son mari dans les villages de la Sarthe, qu’elle traitait le courrier, rédigeait des fiches sur les manifestations de la circonscription. On nous dit aussi qu’elle faisait une revue de presse locale, relisait les discours, allait représenter le député à des manifestations dans le département.

Pénélope Fillon est suspectée de ne jamais avoir travaillé ; mais quand bien même, quel jeune, étudiant stagiaire, ne serait capable de remplir les missions décrite dans cet article ? Dans quel monde d’aussi simples interventions pourraient-être estimé à 7900€ brut, ou même 2500 par mois ? La journaliste du JDD lui demande d’ailleurs : « Vous n’auriez pas pu faire cela sans être payée ? » (Pour rendre service à son mari en somme !). Elle répond sans état d’âme « …Il aurait payé quelqu’un…on a décidé que ce serait moi ». Il aurait pu s’agir aussi d’un collaborateur supplémentaire !

Sa pseudo-coopération avec la « la Revue des deux mondes » du très cher ami De Lacharrière (mai 2012/décembre 2013) semble procéder de la même extravagance.

Pendant ce temps, à l’heure où nous écrivons, et selon un dernier sondage , Fillon est crédité de 17%, à 1 points devant Hamon, et à 8 de Macron. Elle sera dure l’alternance !