La Passion des légionnaires

share on:
Capture d’écran 2017-03-19 à 19.53.01

On ne présente plus la Légion étrangère, unité d’élite des troupes françaises façonnée par des faits d’armes incomparables. Elle constitue un mythe envié par de nombreuses nations, et très largement estimé par la population. Créée en 1831 pour permettre l’engagement des étrangers, la Légion a participé à tous les conflits ; et s’est notamment illustré dans les guerres coloniales. Elle compte dans ses rangs pas moins de 134 nationalités !

La Légion étrangère n’est pas la seule unité de ce type en Europe. Il existe en Espagne un Tercio de Extranjeros dont le fonctionnement s’avère proche de celui de nos Képis blancs. Fondée en 1920 pour intervenir dans les différentes batailles en Afrique du Nord, la Légion espagnole apportera beaucoup au camp nationaliste pendant la Guerre d’Espagne (1936-1939). Elle participera tout au long du siècle à différents conflits principalement au Maroc, mais aussi au Kosovo ou en Irak. Cette troupe aguerrie aux interventions de choc comme au comme aux missions de pacification, est constituée d’Espagnols et d’hispanophones d’Amérique du Sud.

Sans jouir du prestige de son aînée française, la Légion espagnole entretient de nombreuses traditions et particularités, comme son pas à la cadence accéléré, son code d’honneur, ou ses cris de ralliement : Legionarios a luchar, legionarios a morir ! » ou « Viva la Muerte ! ».

On peut retrouver l’unité ibérique dans l’excellent film de Julien Duvivier « La Bandera » (1935) avec Jean Gabin.

La Légion espagnole est connue pour sa participation à la célébration de la Passion à Malaga ; une tradition aussi admirable que spectaculaire.