Libre arbitre et sens critique : la réinformation

share on:
Capture d’écran 2017-03-24 à 10.58.06 copie

Grâce à la multiplication des médias sur internet, nous avons accès à une information sans limites. Faut-il encore savoir trier ! Une partie de cette information, consternante ou peu scrupuleuse, ne présente aucun intérêt. Une autre en revanche, pertinente, critique, originale, nous sert grandement ; ce sont certains réseaux sociaux ou certains sites qui pratiquent un journalisme de plus en plus abouti. Ils se substituent chaque jour davantage aux médias officiels, et c’est tant mieux. Certes, ce processus de remplacement vaudra à la presse patentée quelques contrariétés financières ; sous la perfusion du gouvernement, elle agonise déjà. La faute à qui ? À force d’être la voix de leur maître, les journaux classiques, si conformes à la doxa du politically correct, se sont détournés d’un public en quête de vérité. Ayez bien conscience que les médias traditionnels fonctionnent quasiment tous de connivence, tous au service des pouvoirs qui aujourd’hui vous brident : celui des chambres, celui des loges, et celui des trusts. Grâce à internet, les Français peuvent se délivrer de cette manipulation. Nous ne pouvons que les inciter à aller se forger une opinion à la source d’une information authentique, sur les télés indépendantes ou les blogs de réinformation. Fuyez les médias conventuels ; ils ne cherchent qu’à entraver votre réflexion. N’oubliez pas que le libre arbitre, le sens critique, comme la culture politique, participent à l’émancipation de l’être.

L’information, la vraie, garantit l’indépendance !