Loire : des arrivants du Kosovo et du Maghreb

share on:
Capture d’écran 2017-02-14 à 10.16.20

Écoles de la Loire : l’inspecteur d’académie Monsieur Jean-Pierre Batailler informe que les écoles publiques de la Loire attendent 61000 élèves pour la rentrée 2017-2018. Il indique que parmi eux, 1000 nouveaux arrivants du Maghreb et du Kosovo seront accueillis par la seule ville de Saint-Étienne.

 Dans cette organisation départementale, l’inspecteur précise que 31 postes supplémentaires seront créés. Quatre de ces postes iront grossir les rangs du dispositif dédié aux élèves en échec scolaire ; un autre sera mis à la disposition des enfants qui ne parlent pas du tout la langue française !

L’ensemble des 1000 nouveaux écoliers, ainsi que leur famille, va donc s’agréger à la très importante communauté musulmane de Saint-Étienne.

Rappelons que le Kosovo appartient, avec ses voisins la Bosnie et l’Albanie, aux pays islamiques d’Europe. Certes, ce territoire qui n’est pas reconnu par toute la communauté internationale) compte encore sur son sol quelques groupes chrétiens serbes. Mais ceux-ci n’ont pas le réflexe de l’immigration. Ils considèrent en effet, et à juste titre que le Kosovo est le berceau de leur civilisation, et ceux qui ont choisi d’y rester, malgré les persécutions musulmanes, sont de fait les plus déterminés des patriotes. Ils vivent (ou survivent) dans des enclaves militarisées où règne la crainte permanente de l’ennemi. Ils sont bien sûr soutenus par le gouvernement de Belgrade, et par l’ensemble de leurs compatriotes qui n’a jamais accepté la partition de leur province.

Les Serbes avaient été chassés du Kosovo lors de la guerre qui les opposa aux indépendantistes soutenus par l’Albanie, et surtout à l’OTAN (1998-99). Ce conflit avait donné lieu à de nombreuses exactions (massacre de chrétiens, destructions d’église, persécution du clergé) commises par le camp séparatiste et la mafia albanaise à laquelle était associés de nombre responsable de l’UCK (armée de libération).

Le territoire est devenu un des plus pauvres et des plus corrompus d’Europe.

Quoi qu’il en soit, et pour revenir dans la Loire, Saint-Étienne se métamorphose au fil des apports successifs de l’immigration. Déjà la ville compte une population allogène musulmane parmi les plus importantes des anciennes cités industrielles.