Loire sud, un projet de prison très critiqué

share on:
Capture d’écran 2017-03-26 à 22.07.55

 

Saint-Bonnet-les-Oules : le projet d’un centre pénitentiaire de 500 places prévu pour 2023 ne cesse de faire polémique. Le maire de la commune ne digère pas que sa ville ait été choisie parmi plusieurs autres pour accueillir cet établissement. Les pétitions circulent depuis des semaines, plusieurs manifestations ont été organisées, de multiples rencontres se sont déroulées, et le ministre de la Justice a été interpellé. Pourtant, malgré les pressions et d’incontestables dysfonctionnements dans la préparation du dossier, le projet très critiqué semble bien officialisé par le gouvernement. C’est en tout cas ce qu’a déclaré récemment Monsieur Urvoas. Les habitants et les riverains restent vent debout contre cette perspective, et les recours vont bien évidemment se multiplier.

S’il persiste un espoir chez les opposants, c’est bien les prochaines échéances électorales. Selon toute probabilité, elles vont constituer un bouleversement propice à la réorientation des politiques de l’actuel gouvernement. Que deviendra le projet dans ces circonstances ?

Affaire à suivre donc. Il n’en reste pas moins que la réalisation de prisons sur le territoire français constitue une nécessité que nul commentateur raisonnable ne le nie. Certains avancent même le chiffre de 40 000 nouvelles cellules indispensables.

Le sempiternel problème concerne les sites. Tout le monde s’avère favorable à la construction de prisons, mais personne ne les souhaite près de chez lui !

Il est vrai que ces établissements peuvent présenter de nombreux désagréments dont la sécurité n’est certainement pas le moindre.