Les mauvais perdants de la Maison Blanche!

share on:
bm
Les mauvais perdants de la Maison Blanche! Après un double mandat qui n’a pas tenu ses promesses, Barack Obama restait un personnage plutôt sympathique. L’élection présidentielle et l’épisode que nous avons traversé concernant les menaces du leader américain envers les Russes, le fait qu’il accepte si difficilement la victoire de Trump, montre un aspect particulièrement décevant de sa personnalité.
Sous le vernis de l’affabilité se cachent un procédurier et un vindicatif.
Évidemment la presse s’est emparée des déclarations tonitruantes d’Obama concernant la soi-disant ingérence de la Russie dans la présidentielle Américaine ; elle en a fait ses choux gras. Le Kremlin aurait faussé les résultats du scrutin, et, pourquoi pas, manipulé l’élection ?
Admettons même que les Russes soient intervenus. Cela aurait en fait servi la vérité, permit au public de connaître les nombreuses fautes d’Hillary Clinton, ses manquements au secret défense, ses manipulations financières à travers la fondation familiale, et bien d’autres frasques peu avouables. Rien que de très utile donc pour que les électeurs se forgent une opinion. Surtout lorsque la presse aux ordres dirigeait sa vindicte sur l’adversaire, l’ennemi absolu : Donald Trump. Hélas pour tous ces complices de l’establishment, Trump sera bien le prochain président des USA. Même ceux qui rêvaient que les grands électeurs se parjurent en seront pour leurs frais.
Il avait été d’ailleurs particulièrement choquant de voir Obama se livrer à des attaques en règle contre le candidat républicain en pleine campagne électorale. On attendait un minimum de neutralité de sa part. Qu’il aille aujourd’hui, pendant les quelques jours qui lui restent à la Maison-Blanche, se rependre encore sur le candidat victorieux, tenter de lui nuire, démontre, au bout du compte, son manque d’envergure. Une carence qu’il partage d’ailleurs avec son épouse Michelle, personnalité aussi hautaine et suffisante que sa copine Hillary. Bref, des gens peu recommandables et un bien triste chant du cygne !