Quel meilleur candidat contre le terrorisme ?

share on:
Massue

 

Quasiment chaque semaine un attentat est commis ou déjoué, et combien sont organisés dans l’ombre ? Pour tenter de faire face à la terreur, des hommes par milliers, des moyens considérables ; jamais depuis les événements d’Algérie un tel dispositif n’avait été mobilisé. Les forces de l’ordre, les militaires veillent, traquent, luttent. Dans le désert de Kidal ou la banlieue parisienne, l’adversaire islamique pernicieux, insaisissable, ourdit les plus infâmes projets. Selon toute probabilité notre ennemi ne déposera pas les armes ; est-ce seulement envisageable ? Cela faisait d’ailleurs dire à Manuel Valls que l’on devrait s’habituer ! Une capitulation qui n’a pas de sens et qui démontre que, dans ce domaine, tous les responsables politiques, et tous les candidats ne se valent pas !

Quel est le meilleur programme pour la sécurité des Français ?

Nul besoin d’une grande perspicacité pour percevoir que dans cette optique, la gauche hamono-mélenchoniste est immédiatement disqualifiée. Son projet qui consiste à naturaliser les clandestins, à encourager l’immigration la plus débridée, ne coïncide en rien avec la lutte contre un terrorisme exclusivement islamique.

Reste un Macron qui ne serait pas de gauche ! Si dans le domaine du renforcement de la police et de l’armée ses propositions s’avèrent assez pragmatiques, son extatisme voltairien paraît mal concorder avec une maîtrise autoritaire des flux migratoires. D’autant que le jeune prétendant ne cesse de donner des gages à Bruxelles, donc à la finance et aux grands patrons, peu enclins au contrôle des frontières.

François Fillon semble prendre en compte les dangers du fondamentalisme par. Ses propositions visant à lutter contre la radicalisation d’une partie de la communauté musulmane sont supposées sincères. Toutefois, son passage à Matignon pendant cinq années ne laisse pas un souvenir impérissable, ni dans le domaine de l’immigration ni dans celui de l’insécurité. C’est précisément à son époque qu’ont été sacrifiées des forces militaires et policières. On a beau ne pas souhaiter pas la mort du pêcheur…

Qu’en est-il de Marine le Pen ? Elle propose toutes les mesures susceptibles de combattre efficacement le terrorisme et le fondamentalisme : justice, frontières, moyens policiers … , son projet est sans aucun doute le plus adapté. Mais il s’inscrit dans un dispositif plus global. Des changements radicaux doivent être opérés pour atteindre de substantifiques résultats. Cela passe par de nouveaux partenariats, par une Europe contrainte, et les réticences seront farouches.

La première décision revient donc aux Français. À nous de jouer !