Migrants : l’efficacité israélienne

share on:
Capture d’écran 2018-02-08 à 16.48.28

On aime ou pas la politique menée par Netanyahou et son équipe, mais force est de constater qu’elle obtient parfois des résultats incontestables.

Prenons le cas des « réfugiés » : chacun perçoit que cela n’aura pas de fin dans notre pauvre pays. Les Africains ou les ressortissants des Balkans arrivent à jet continu, et il n’existe aucune frontière, aucune volonté de les dissuader ou de les faire partir. Mieux, l’environnement politique, médiatique et associatif ne cesse de faire la promotion de ces nouveaux venus, comme si tous étaient vraiment menacés, ou comme si l’ensemble était constitué des plus fabuleux génies.

Pensons à toute cette nourriture, à tous ces logements généreusement offerts. Imaginons l’envie que provoque sur ces étrangers la gratuité des soins, des médicaments, de l’école, des transports. Même l’apprentissage du français leur est très largement dispensé. En comparaison de n’importe quel endroit de l’Afrique, l’Europe, et plus encore la France représente la terre où ruissellent le lait et le miel ; bref une terre promise !

En parlant de terre promise, il est assez piquant de constater la manière dont sont traités les « migrants » en Israël. On savait déjà que les pétromonarchies n’en voulaient pas ; et bien Israël non plus. Le pays souhaitant relâcher la pression migratoire a décidé de prendre des mesures particulièrement spectaculaires, notamment à Tel-Aviv. 40 000 illégaux vont avoir le choix entre le la valise ou la prison. On leur donnera quand même 3500$ pour partir : de quoi rallier l’Europe !