Ne vous laissez pas « TRUMPER » sur Donald TRUMP

share on:
Capture d’écran 2016-08-17 à 18.33.36

La Convention Républicaine Américaine, de la mi-juillet a été l’occasion pour Trump de connaître une très grosse poussée dans les sondages, avec prévisions de victoire pour l’élection finale de Novembre. Le début de la Convention Démocrate fin juillet s’est objectivement mal passé, et les délégués, très à gauche, de Bernie Sanders ont été particulièrement réticents à rejoindre Hillary Clinton.L’ensemble du « System » américain a senti le vent du boulet, et réagi très violemment.

Depuis début août, on assiste à une déferlante d’attaques des grands médias américains contre Trump. Le candidat républicain organise plusieurs meetings par jour et chacune de ses positions est reprise par la Presse écrite et télévisée pour la modifier et la réorienter en sujets polémiques. Ils tournent en boucle sur toutes les chaînes.

La campagne américaine de ce mois d’août ressemble à ce qu’on a connu en France entre les deux tours de l’élection Jacques Chirac et Jean-Marie le Pen : un déchaînement médiatique.

Trump ne s’y trompe pas ; il a compris que son principal adversaire n’est pas « crooked Hillary » mais comme il l’a dit, pour la première fois dans son meeting du 13 août dans le Connecticut, « the crooked Press » (les médias pourris).

Les meetings du candidat républicain sont de très grandes réunions de ferveur populaire où il fait maintenant huer la presse par des milliers voire des dizaines de milliers de supporters, dont le New York Times qui produit chaque jour à la « une » au moins cinq Éditos anti Trump, et le Washington Post de Jeff Bezos, PDG d’Amazon.

Trump montre du doigt plusieurs fois par meeting les cameras de télévision qui le filment et se moque de leur parti pris.

CNN est aussi nommément cité comme « dishonest ».

Il est difficile d’imaginer un déchaînement pareil pendant encore 80 jours. Les Américains comprennent de plus en plus clairement, que les médias ne font plus leur travail d’information de façon impartiale.

Le grand tournant des semaines restantes sera les trois futurs débats entre les deux candidats. « Crooked Hillary » n’a fait aucune conférence de presse depuis presque un an. Elle paraît fatiguée. Dans ses brefs et clairsemés meetings elle lit laborieusement des prompteurs. Certains la disent gravement malade. Lors des débats, Trump sera redoutable : pendant les Primaires Républicaines, il a littéralement détruit un par un ses 17 opposants, pourtant appartenant à la « crème » du Parti Républicain. Est-ce Hallary, empêtrée dans ses affaires de mails et de fondation qui va lui tenir tête ?

Il reste du temps… les jeux sont loin d’être faits.

P Marechal, Jacksonville – Floride pour Rhône Alpes Info,