Projet de loi de finances : précarité à tous les étages !

share on:
Capture d’écran 2017-10-16 à 09.08.22

Il y’a quelques mois, le gouvernement Macron abaissait les APL, l’aide au logement pour les étudiants et les personnes les plus précaires. Aujourd’hui, il supprime complètement l’ « APL accession » dans le nouveau projet de loi de finances. L’ « APL accession »  était une prestation généralement versée aux jeunes couples lors de l’achat d’un appartement. Cette subvention leur permettait de concrétiser plus rapidement et plus aisément leurs perspectives.

Avec cette mesure suspensive, le gouvernement ultralibéral condamne les Français à vivre surendettés et dépendant de grands acquéreurs. Les bailleurs, ayant évacué la possibilité pour les moins riches de devenir propriétaires, pourront plus facilement augmenter les loyers.

La suppression de l’ « APL accession » aura des conséquences graves chez les ménages modestes. Beaucoup devront dépasser le seuil d’endettement maximal fixé normalement à 33% des ressources pour pouvoir acquérir un logement. C’est une condamnation à la précarité pour les moins aisés. Chaque année, 30.000 à 50.000 familles bénéficiaient de la mesure, soit 10% des primo-accédants. L’ « APL accession » était un gage de sécurité pour les organismes financiers : l’aide qui était versée aux foyers garantissait aux créanciers que les débiteurs avaient un minimum de moyens pour rembourser leur crédit. Bientôt cette caution ne sera plus d’actualité. Les banques pourront-elles encore faire confiance aux ménages modestes et leur accorder des prêts ?

Le dispositif favorisant l’accès à la propriété pour les plus pauvres représentait environ 25% de l’emprunt souscrit. La conséquence immédiate de sa suppression sera la hausse sans précédent de l’APL location, celle qui a été abaissée il y’a quelques mois par le gouvernement. La politique Macron, nous conduira inéluctablement à l’endettement généralisé, condamnant les classes moyennes et modestes à vivre sous la botte des grands investisseurs immobiliers et de la caste dominante.