Pusignan : mère de trois enfants, elle loge dans un taudis depuis près d’un an

share on:
Brève de Rhône-Alpes Info, le site de réinformation en Rhône-Alpes

A l’heure où l’accueil des étrangers nous est présenté comme une priorité nationale, le cas d’Anouchka, mère de trois enfants vivant dans un logement insalubre sur la commune de Pusignan, permets de se pencher sur les critères d’attribution des logements sociaux.

Voir l’enquête menée par TV Libertés :

La responsable de l’Association Régionale Rhône Alpes HLM, syndicat professionnel regroupant les 84 bailleurs sociaux de la région, explique que le parc de logements géré par ces derniers s’élève à près de 450.000.

Cependant ce sont 163.000 demandeurs sur la région Rhône-Alpes qui attendent l’obtention d’un logement, pour une capacité de 50.000 attributions par an.

La France est le seul pays en europe à pratiquer un système de réservation, se traduisant ainsi : une partie des logements sociaux construits avec le soutien financier des collectivités et partenaires (tel Action Logement), leur est réservé, ces seules entités pouvant proposer des candidats pour les occuper. Le résultat se traduit par une quantité importante de logements vacants.

Par ailleurs l’accueil des migrants se fera sur le budget consacré aux logements sociaux, sans moyens supplémentaires, donc au détriment des français en attente d’être logés, bien que ceux-ci restent officiellement prioritaires.

La situation d’Anouchka, et de ceux qui se retrouvent dans la même situation, est donc aggravée par l’arrivée massive des migrants.

Sébastien JALLAMION