Religions et médias : les imposteurs

share on:
croix_modifie-1

Religion catholique : La Croix tente de culpabiliser les catholiques patriotes. Pour cela le journal distribue la revue « Projet », qui d’une façon toute jésuitique appelle les croyants à réfléchir sur le bien fondé de leur vote FN. On l’aura compris, les cathos de gauche se mobilisent contre Marine le Pen ; quoi de plus logique ?

Voilà près de 50 ans, la gauche s’était emparé de l’Eglise de France sous l’effet conjugué du Concile et de mai 68. Elle avait beau jeu, à travers un catholicisme dévoyé, de faire circuler les messages les plus subversifs. Certes les cathédrales et les églises se vidaient chaque jour devant le modernisme et l’incompétence de certains officiants, mais la garde socialiste tenait bon.

Dès lors, on aura tout eu : les féministes, les prêtres ouvriers, l’antiracisme militant, la haine de la tradition, les guitares, la repentance, Mgr Gaillot…j’en passe et de bien plus douteuses encore. Rien ne nous aura été épargné, ni la laideur, ni le blasphème.

Evidemment, tout ce petit monde s’étonne aujourd’hui que de nombreux croyants puissent voter pour le Front National, comme si la religion catholique était incompatible avec le patriotisme. Rien n’est plus faux ; il y a au contraire une logique parfaite entre le souci de défendre son pays et celui de plaire à Dieu. Il n’est pour s’en persuader qu’à contempler le miracle de Sainte Jeanne d’Arc. Son patriotisme fait tellement peu de doute que sa figure est devenu depuis des siècles un des emblème des nationalistes français.

Ce n’est donc pas l’Eglise (la vraie) qui craint le Front National, ce sont ceux qui parlent en son nom.

Il semble de toute façon plus logique d’être patriote catholique que catho de gauche, ce concept sonne même comme une antinomie : tous les pouvoir de gauche ont été, et sont néfastes à l’Eglise authentique…

François, militant FN et catholique