Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu…

share on:
Vierge

Le clergé catholique, et en particulier le Souverain Pontife et les Hauts Prélats, oublient depuis des décennies ces Paroles que le Christ prononçait devant les Pharisiens.

Au cours des siècles passés, la dureté de la vie, la destinée, la mort omniprésente rendaient la société mystique.

L’Église était la clef de voûte de ce spiritualisme religieux, et promettait une « transcendance », c’est-à-dire une vie d’après, une existence dans l’au-delà, un paradis, un purgatoire ou un enfer.

Depuis 2000 ans, l’institution tirait sa force de ce pouvoir spirituel qu’elle avait sur ses millions d’ouailles.

Après une existence difficile… Essayons avec la foi de gagner le Royaume céleste.

Depuis 70 ans, dans les sociétés occidentales, les progrès de la médecine permettent  d’atteindre le très grand âge sans envisager de mourir.

Le matérialisme effréné ainsi que l’individualisme ont tué cette Force spirituelle.

En Europe occidentale, les Églises se sont vidées…  Les Prêtres sont en voie de disparition.

Trouver actuellement un officiant pour les obsèques d’un proche relève de la gageure.

La transcendance a été oubliée au profit des emprunts pour la maison ou l’achat de la nouvelle voiture.

Devant ce désastre, la réaction de l’Église Catholique et du Pape François en particulier, n’a pas été d’essayer de restaurer ce Mysticisme, de parler de résurrection, d’au-delà, du Paradis ou de l’Enfer, comme le font toutes les autres religions.

Au contraire, l’Église plonge actuellement tête baissée dans le temporel,  et au nom du « aimons nous les uns les autres », ou « nous sommes tous les mêmes fils de Dieu sur cette planète », elle est en train de recréer un nouveau Credo non plus mystique, mais politique.

Le Pape visitant Lampedusa, quelques semaines après son intronisation, demande à l’Europe d’ouvrir ses frontières, sans prendre en considération les problèmes induits par les sociétés complexes et les drames qui en découlent : Paris-le Bataclan, Nice, Bruxelles, Berlin, Londres…litanie quasi hebdomadaire …

Le Pape qui lors d’une visite au Mexique, vante les bienfaits des « ponts au détriment des murs » en réponse au projet de Trump. Cela sans envisager que les gangs de trafic de stupéfiants accompagnant l’immigration mexicaine aux USA et sont responsables de milliers d’homicides chaque année.

Lors d’une cérémonie en hommage au prêtre Jacques Hamel, le pape François a  dénoncé  les « camps de concentration » pour réfugiés, et rajoute « Nous accueillons particulièrement nos amis musulmans, nos frères venus dans notre cathédrale comme bâtisseurs de paix » … Un comble.

-Les Évêques de France qui proposent des églises ou des terrains pour construire des mosquées. On pourrait multiplier les exemples de ce genre.

Il n’est pas sûr que ce nouveau Credo dont le pilier principal est la « Moraline » ramène les ouailles dans les Églises, le contraire est certain.

Par contre, dans le même temps, le monde musulman montre un mysticisme conquérant.

Des dizaines de fanatiques, qu’on affuble du doux nom de « terroristes » sont capables de mourir pour leur foi, dans des actions suicidaires qui défient notre conscience occidentale.

Ils vont quitter cette terre et gagner un Paradis « de mille vierges »…

Les Mosquées sont en construction partout… par manque de place, on fait même les prières dans les rues de France.

Le port du voile et des tenues ostentatoires se généralise.

Il y a 1000 ans, les Francs se croisaient pour partir en Terre-sainte pour gagner le rachat de leurs âmes.

L’Histoire actuellement se répète à l’envers, des musulmans viennent se sacrifier chez nous pour accéder au bonheur éternel.

Pape François, voyez l’évidence et laissez César s’occuper de ses propres affaires ici-bas.