Saint-Etienne-du-Rouvray : « ils tuent nos prêtres ! »

share on:
bible

Un échelon a encore été franchi en ces tristes jours de guerre. Des fondamentalistes mahométans ont profané une église pendant la messe au cri de « Allah Akbar », et ont égorgé le célébrant. Les Islamistes qui organisent le génocide des chrétiens en Orient, viennent maintenant jusque dans nos églises, en France, pour assassiner des curés et des paroissiens. La guerre prend un virage particulièrement dangereux.

L’événement a une portée considérable. Les fondamentalistes se sont attaqués à un symbole, à nos racines, à une communauté paisible qui allait jusqu’à soutenir les musulmans et promouvoir l’aide envers les « réfugiés ». Une attitude que beaucoup trouvaient déplacée voire provocatrice, et qui même à l’intérieur de la communauté chrétienne, soulevait quelques incompréhensions. Cette attaque ahurissante qui s’est déroulée alors que les JMJ se réunissaient à Cracovie en Pologne, va sans doute avoir des conséquences incalculables pour l’harmonie entre les diverses communautés religieuses de notre pays.

Nul doute que les chrétiens français vont réclamer des dispositions à la hauteur du crime qui vient d’être perpétré.

La situation nous oblige en tout cas à des mesures ultimes, avant que la colère des Français n’explose.

Il serait irresponsable de laisser notre dispositif de lutte contre les Islamistes en l’état. Les pleurs, et les incantations ne peuvent pas servir de bouclier. Les bougies et les fleurs ne constitueront pas des armes. A Saint-Etienne-du-Rouvray, en cette fin juillet 2016, notre société ébranlée risque de basculer vers un inconnu qui pourrait bien être fatale à la paix civile.

Christophe Arnould