SDF Lyon : coup de gueule d’un engagé

share on:
clo

La FNARS « s’inquiète de la situation alarmante en Rhône-Alpes »

Comme chaque année en période hivernale et notamment à l’approche des fêtes, la situation des SDF soulève l’indignation. On dénombre aujourd’hui, selon des associations constituant la FNARS, plus de 1500 « sans-logis » essuyant des refus dans les centres d’hébergement en contactant le numéro d’urgence 115. Cette situation est intolérable ! Si l’on comptait les personnes qui n’appellent même plus, on arriverait sans doute à un nombre effarant de malheureux sans le moindre gîte. Et ce pour deux raisons : d’une part, car de nombreuses places potentielles ont été réquisitionnées pour l’accueil des migrants qui proviennent notamment de la jungle de Calais, d’autre part parce que les collectivités territoriales, déjà étranglées par les restrictions financières et les baisses de dotations se désengagent massivement. C’est donc bien à l’État de prendre ses responsabilités et de proposer un toit à tous ses ressortissants. Si les infrastructures et les budgets ne permettent pas d’accueillir tout le monde, la priorité devrait revenir aux Français ! Si l’État ne les protège pas, qui le fera ? La puissance publique a donc un rôle central à jouer, ce qui n’empêche pas, notamment dans l’esprit de Noël, que chacun, dans un élan d’entraide nationale, fasse un geste de solidarité. Il est effectivement dérangeant, voire choquant, que certains privilégient les étrangers avant les Français sur notre propre sol. Combien se disent prêts à accueillir toute la misère du monde quand ils ne sont pas capables d’aider un mendiant au pied de leur immeuble ?

Ayons une générosité patriote !

Marc S (Lyon)