Sécurité routière : la racaille s’en fout !

share on:
Capture d’écran 2018-03-26 à 16.58.47

Les beaux jours arrivent ; c’est l’heure de sortir les deux roues. Chacun va s’appliquer à installer sa vignette-assurance de la nouvelle année. Chaque préalable à une balade sera le respect des consignes : attacher un casque réglementaire, enfiler des gants homologués en attendant de prochaines législations : contrôles techniques, gilets fluos, etc…des contraintes propres à dégoûter les plus fanatiques de la « bécane ». N’est-ce pas là d’ailleurs le but des autorités ? Les motards comme les automobilistes vivent sous la pression de la légalité, toujours plus astreignante et toujours plus vindicative.

Nous parlons ici des motards, et non pas de la racaille, celle qui se moque comme d’une guigne de tous ces avatars. Elle n’a que faire des lois de la Sécurité routière. Dans les fiefs que sont les « quartiers de non-droit », les individus concernés ne prennent pas souvent de casques et encore moins de gants. Les deux étant obligatoires seulement pour les blaireaux que nous sommes !

Il suffit d’aller dans l’un de ces endroits (avis aux courageux) pour se rendre compte que toutes les contraintes auxquelles le vulgum pecus est soumis n’y sont pas de mise. Les « jeunes » qui roulent en totale infraction ne risquent absolument rien sinon de se casser la gueule. Qui oserait s’interposer dans de telles circonstances ? Quel flic téméraire s’exposerait à faire chuter un délinquant pour qu’il se blesse, ou, pire encore, qu’il se tue ? Les conséquences seraient bien trop graves pour les modérés qui nous gouvernent. Tout le monde garde en tête les émeutes de 2005. La racaille l’a bien assimilé, et se pavane en casquette jusque dans le centre des villes, comme ici à Grenoble, pour effectuer des figures auxquelles pas un seul d’entre nous ne se risquerait.

Nous, on est là pour payer des amendes et pour rouler à 80 !

Gilles K