Terrorisme : l’exemple de Jean-Claude Charvin

share on:
pref

Le Maire de Rive-de-Gier a jeté un pavé dans la mare, et pas un petit ! Il dit avoir décidé de ne plus signer de regroupement familial. Il veut aussi refuser toute demande de séjour d’étranger sur son territoire. Jusqu’alors une centaine de dossiers de regroupements familiaux était acceptée par an, soit environ 3 à 400 personnes étrangères qui arrivaient chaque année dans une commune de 14000 âmes. ! (Source Le Progrès)

Voilà en tout cas une décision politique aussi radicale qu’est la volonté de nos ennemis de nous détruire. C’est une mesure qu’il faut saluer (elle implique sans doute beaucoup de courage), en souhaitant qu’elle devienne une généralité. Stopper les étrangers à nos (hypothétiques) frontières favorise la protection des Français. Le choix du Maire de Rive-de-Gier, s’il est frappé au coin du bon sens, soulève quand même beaucoup d’interrogations. Nous savions que l’immigration en France est un flux sans fin, mais nous apprenons dans ses propos que les sollicitations de regroupements familiaux et les demandes de séjour concernent 100% de musulmans. ! En effet, sinon pourquoi s’inquiéter outre mesure de la venue de familles chrétiennes, elles ne sont pas concernées par le terrorisme, sinon pour en être les victimes ! L’entretien nous permet donc de comprendre qu’il y a probablement plusieurs milliers d’étrangers musulmans qui viennent chaque année s’installer dans la Loire rien qu’au titre du regroupement familial. Il faut compter en plus les droits d’asile, les clandestins, et les séjours censés être ponctuels pour se rendre compte que nous avons affaire à un véritable déferlement. Une immense gabegie qui nous a menés là où nous sommes, et dont le public voudrait bien connaître les chiffres précis.

Il serait bon en tout cas que très vite Monsieur Charvin fasse de nombreux émules parmi les édiles de la Loire. Dans le domaine de l’immigration et du communautarisme, un bon nombre de Maires étaient jusqu’alors plus prompt au laxisme qu’à la rigueur. Une rigueur qui devrait, par les temps qui courent, s’imposer à tous.

Christophe Arnould