Turquie : Plus c’est gros, plus ça passe !

share on:
Capture d’écran 2016-07-22 à 14.03.04

L’affaire de l’Observatoire (1959) a été une manipulation médiatique dans laquelle François Mitterrand, en mal de notoriété avait organisé un faux attentat sur sa propre personne. C’était les débuts prometteurs d’un « Florentin » qui nous vaudra bien d’autres affaires. Bizarrement, le coup d’Etat en Turquie fait immanquablement penser à l’épisode de l’Observatoire. Evidemment on est dans une toute autre échelle, mais comme chacun sait : plus c’est gros plus ça passe.

Monsieur Erdogan aurait-il été machiavélique au point d’organiser un faux putsch afin de se présenter en victime, et de pouvoir, sans risque, épurer la société turque ? Les événements du 15 juillet et leurs conséquences pourraient en effet le laisser à penser. L’idée en tout cas est loin d’être absurde, et le leader turc ne retire que des avantages de la situation.

Il est vrai que l’organisation même de ce coup d’Etat laisse pantois. Les « putschistes » n’avaient mis aucune chance de leur côté. Chacun sait, qu’en ces circonstances, la première mesure doit consister à neutraliser la personnalité visée, en l’occurrence le Président Erdogan. Or, celui-ci a pu se déplacer en avion, intervenir dans les studios d’une télévision, sans être le moins du monde inquiété.

Comment expliquer que des listes formidables de suspects aient été disponibles seulement quelques heures après le soulèvement de l’armée ? Il y a eu en 5 jours plus de 10 000 arrestations !

Enfin, à qui profite le crime ? Monsieur Erdogan est le grand gagnant de cet épisode. Il peut asseoir son autorité en balayant toute critique. Au niveau international, il sera perçu par les plus naïfs ou les plus hypocrites comme une sorte de héros de la démocratie. Bravo l’artiste ! Cela pourrait éventuellement même faciliter un rapprochement avec l’Europe …

Où est la vérité, réalité : putsch de pieds nickelés, ou manipulation ? L’incendie du Reichstag n’a toujours pas livré ses secrets ; la vérité sur le massacre de Katyn a jailli après 45 ans. Monsieur Erdogan peut donc dormir tranquille, mais comme dit l’autre : “Tant qu’il y aura plus de questions que de réponses convaincantes, il ne faudra pas s’étonner du grand nombre de théories conspirationnistes”.

Christophe Arnould