Verdun, pas de rappeur haineux !

share on:
TS

Je suis Lyonnais, arrière-petit fils d’un officier mort au Fort de Vaux en avril 1916. Suite au pitoyable épisode du rappeur Black M que des inconscients se proposaient de programmer à Verdun, lors du centenaire de la grande bataille, je reviens sur une déclaration de l’« artiste ». Il dit : « …(La France), une terre pour laquelle mon grand-père Alpha Mamoudou Diallo d’origine guinéenne, a combattu lors de la guerre 39-45 au sein des Tirailleurs Sénégalais – ces mêmes Tirailleurs Sénégalais qui étaient également présents lors de la Bataille de Verdun». Admettons tout cela.

Et alors ? Que le grand père en question se soit battu pour la France pendant la Seconde guerre mondiale, ou d’autres de ses aïeuls pendant la Grande Guerre n’est pas surprenant. Rappelons simplement que le Sénégal, comme la Guinée, appartenait depuis 1885, sous la III ème République, à l ‘Afrique Occidentale Française dont Dakar sera la capitale, et ce jusque dans les années 60. Il eut été choquant que des enfants de France ne combattent pas pour leur pays.

Profitons de ce propos pour rappeler que lors de la Grande Guerre, les pertes des soldats coloniaux ont été sensiblement inférieures à celles des troupes métropolitaines. Cela n’enlevant bien sûr rien à la qualité de l’engagement des uns et des autres.

La Guinée en 1958, et le Sénégal en 1960 ont obtenu leur indépendance. Depuis lors, les habitants de ces deux pays ne peuvent plus se targuer d’être français. Que les grands parents du chanteur Black M aient lutté en leur temps pour la France, rien que de plus normal, mais cela n’autorise pas ce chanteur de Rap à cracher sur notre pays. La participation de cet « artiste » au centenaire de Verdun eut donc été une provocation. La commémoration de l’immense bataille mérite le respect et la déférence.

L’hypothétique aïeul, combattant de la Grande Guerre aurait été le bienvenu à Verdun en ce 29 mai 2016, pas le rappeur haineux.

Jacques S.