Violences urbaines dans le quartier des Vernes à Givors

share on:
Quartier des Vernes à Givors

Le quartier des Vernes à Givors a été le théatre de violences urbaines dans la nuit du 20 au 21/08/2016. En effet, vers 3h30 du matin, les pompiers ont été appelés pour un incendie de véhicule – dont l’origine criminelle est plus que probable – stationné dans l’Allée Jacques Duclos.

A peine arrivés sur les lieux, les pompiers ont été accueillis par des jets de projectiles lançés par plusieurs individus dont l’identification n’a pas été possible.

Un premier équipage de police ainsi que le camion des sapeurs pompiers ont du quitter les lieux. Ce n’est qu’après l’intervention de la Brigade Anti-Criminalité (BAC), que le quartier a pu être sécurisé et que les pompiers ont enfin pu circonscrire l’incendie du véhicule et ainsi éviter toute propagation.

Il y a une semaine, c’était une poubelle qui avait été incendidiée dans le même quartier, dont il semble que certains aient décidé de provoquer les services en charge d’assurer la sécurité des citoyens.

Ce « get apens » inacceptable n’en est pas moins de plus en plus banal dans nombre de cités dites « sensibles », au point que le législateur a codifié ce mode opératoire depuis 2007 dans l’article 132-71-1 du Code Pénal. A l’évidence, cela n’a pas d’effet disuasif sur le terrain.

Selon nos informations, aucun policier ou gendarme n’a été blessé au cours de l’intervention, et l’enquête n’a pas permis d’identifier les auteurs, qui risquent fort, galvanisés par leur sentiment d’impunité, de passer à nouveau à l’acte.

Gageons qu’ils seront interpellés la prochaine fois, fusse-t-il pour cela que les premiers policiers intervenants ne reçoivent pas pour consigne de quitter les lieux, mais de faire leur travail.

Tout un programme, lorsque l’on sait quelles sont les directives données aux forces de l’ordre dans la région : lever le pied dès qu’il s’agit de quartiers sensibles, comme cela a été révélé cet été dans les colonnes de Lyon Capitale.